COMMUNE EN PAYS ROYANNAIS

« Critiques injustes »

Les propos tenus par Ségolène Royal vendredi dernier ont choqué Didier Quentin. Le contraire eut été étonnant. Le député-maire de Royan a modérément goûté ce qu’il qualifie de « diatribe contre la politique sociale » de la ville qu’il administre. De passage à la Mission locale, la présidente du Conseil régional avait en effet tenu un discours sans complaisance sur le programme immobilier de la ville. « Je ne fais pas confiance à une municipalité qui, avec 7 % de logements sociaux, a été incapable de réaliser sur sa commune le minimum de 20 % requis par la loi », avait-elle lancé.
En réponse, Didier Quentin s’étonne d’abord « du manque de courtoisie républicaine de Madame Royal, qui s’est invitée à Royan, sans avoir la délicatesse d’en informer le maire, et pour n’y rien apporter d’autres que des critiques injustes et infondées ». Outre les actions quotidiennes du Centre communal d’action social, « la collectivité apporte un concours financier important aux structures à caractère social et familial, notamment à travers la Maison de l’enfance et le centre socioculturel de l’Yeuse qui s’est vu octroyer près de 300 000 euros au titre de l’exercice budgétaire 2007 », rappelle-t-il.
Interpellé sur la question du logement social, Didier Quentin a beau jeu de rappeler que « la reconstruction de la Cité blanche va permettre de porter sa capacité de 40 à 60 logements », un projet qui s’inscrit « dans une démarche plus globale de rénovation et de réhabilitation de l’ensemble du parc de logements à caractère social », dont la Cité Job, comprenant 80 logements, doit être le premier site concerné.

Du foncier à vocation sociale. La municipalité, dans le cadre de son plan local d’urbanisme (PLU) a également « procédé à des acquisitions foncières importantes, en particulier derrière le Carel, pour une surface de plus de deux hectares destinée à l’édification de logements à loyer modéré », ajoute le maire.
L’élu royannais a d’autant moins apprécié les critiques de Ségolène Royal qu’il avait proposé à la Région « d’engager une concertation pour trouver la meilleure utilisation possible des terrains de l’ancien lycée Curie », revendiqués par la Région. Sur ce sujet délicat, la présidente de Poitou-Charentes s’était montrée catégorique : « Cet établissement fait partie du patrimoine immobilier du Conseil régional », avait-elle affirmé vendredi, avant de mettre en doute la réelle volonté des élus locaux d’y réaliser une opération immobilière à vocation sociale.Source

[poll id= »4″]

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Edito

Comme nous l’annoncions dans notre article du 21/04/2018 concernant les fossés qui débordent, cela est arrivé et justement à l’endroit que nous indiquions route de l’estuaire le moulin.  Des maisons ont été inondées, des garages. Il semble que le maire se soit personnellement déplacé pour constater les dégâts. Et une nouvelle fois il aurait indiqué que des buses seraient posées pour l’écoulement de l’eau de pluie. A suivre encore. 12/06/2018

Abonnerez-vous à notre lettre d’information

Votre météo de Arces en 6 langues + Webcam

Publicité

Quelques photos de la commune