ARCES-SUR-GIRONDE – COMMUNE DU PAYS ROYANNAIS

Ombres sous la toile

ARCES : Ce sont des petites zones d’ombres qui ont poussé Denis Esther sous les projecteurs de la contestation. Ce conseiller municipal d’Arces-sur- Gironde pointe du doigt depuis plusieurs semaines les trous dans la toile Internet qui couvre le département.



Ce que cet homme met en cause ? La qualité de la prestation de service et le choix fait par le Conseil général en faveur de la technologie Wimax en 2006. Un choix que l’élu juge déconnecté des réalités des zones rurales : « Les problèmes de réception ne concerne pas tout le monde, mais dans certaines zones la qualité du signal s’apparente presque à du bas débit alors que 17-Numérique (la société chargée de la mise en place du réseau) assure que la connexion fluctue entre du 2 mégas et du 512 kilo-octets. »

Pas d’alternative à l’époque

Remonté, Denis Esther propose des pistes qui, de son propre aveu, sont plus ou moins réalistes. « Nous avons essayé de contacter le président du Conseil général pour lui soumettre le problème, assure-t-il. Des solutions existent dorénavant : France Télécom propose la technologie du NRA-ZO (Noeud de raccordement d’abonnés zone d’ombre). Mais Daniel Hillairet, le conseiller général du canton de Cozes, nous a signifié que notre demande resterait lettre morte. »

Une version retoquée par le représentant du Département. « Nous n’avons pas formulé de fin de non-recevoir, plaide Daniel Hillairet. Nous venons de mettre sur pied une réunion entre élus et techniciens vendredi 6 mars. Le choix d’avoir recours à la technologie Wimax a été fait car France Télécom ne proposait pas d’alternative à l’époque. » Et en ce qui concerne le NRA-ZO, son utilisation n’est pas à l’ordre du jour : « Une telle solution a un coût, avance Daniel Hillairet. Et le Conseil général a déjà mis en place un service public avec le Wimax. » Le montant de l’enveloppe à débloquer « évolue entre 60 et 80 000 euros », comptabilise Denis Esther. Trop cher pour Arces-en-Gironde. Daniel Hillairet coupe court au débat et renvoie la balle dans le camp de 17-Numérique : « Le Wimax donne satisfaction dans la plupart des cas. Sinon, il faut voir avec le délégataire. »

« Très durs à joindre »

Ce dernier assure avoir pris conscience de « certains problèmes ». « Nos techniciens sont disponibles en cas de soucis. Le contrat passé avec le Conseil général nous impose de fournir une couverture à 100 % des habitants du département, et il nous le rappelle souvent. Nous y sommes presque : nous sommes en train de densifier notre réseau, affirme David Touaibi, responsable du développement local de la société. Aux 22 stations de base vont se greffer 14 supplémentaires début avril. » Des arguments qui laissent insensible Denis Esther : « Ils sont très durs à joindre. Nous aimerions au moins que le prix soit en adéquation avec le service. Que, par exemple, le téléphone ne soit pas une option payante. » Mais là, l’interlocuteur n’est plus le même. « Seuls deux opérateurs, Numéo et Idyl Télécom, sont sur ce réseau. Ce sont eux qui fixent les tarifs, corrige David Touaibi. Mais nous sommes solidaires, ils ont eu le courage de faire le pari de cette technologie qui reste jeune. Elle ne peut que s’améliorer. »

Dans l’attente de ces améliorations, Denis Esther regrette de ne pas pouvoir mettre en place des services « tels que des connexions dans la bibliothèque municipale ou à la mairie ». Plus que jamais, il rêve d’être pris dans la Toile. Source[poll id= »8″]

Voici l’article de Presse original de DENIS ESTHER

Le conseil général de Charente-Maritime a décidé de confier la mission à
l’opérateur Numérique 17 qui utilise une technologie radio: le Wimax
pour compléter la couverture haut débit ADSL.
Il est dommage, que pour les zones inéligibles par le réseau France Télécom une solution filaire le NRA-za (Nœud de Raccordement d’Abonnés Zone d’Ombre) n’ait pas été retenue. En Auvergne, le conseil régional a investi dans le NRA-ZO de France Télécom, limitant ainsi les dépenses de raccordement à dix huit fois moins cher que pour du Wimax.
Les habitants d’Arces sur Gironde ont massivement signé une pétition pour demander à ne pas rester« sur le banc de touche» des bénéficiaires d’internet haut débit. La solution proposé par Numérique 17 via Numéo, même si elle donne satisfaction à quelques résidants, reste très chère car elle n’inclue aucunement la téléphonie illimitée, ni la réception télévision.
A plusieurs reprise la Mairie est intervenue par courrier auprès du Président du conseil général et du conseiller du canton de Cozes pour être reçue et discuter de ce problème. Le jeudi 19 février au cours de la réunion des maires à Cozes Monsieur Hillairet conseiller général nous a déclaré que nous ne serions pas reçus, que le prix demandé est « satisfaisant ». Nous rappelons que prétendre qu’à 29€90 pour du 5l2ko montant et 2méga descendant c’est se moquer du monde. En plus, si on prend l’option téléphonie illimitée (que vers les fixes régionalisés en France métropolitaine), c’est 10€ par mois en plus.
Pour qui nous prend-t-on ? Le choix de s’éloigner de certaines villes pour des raisons de prix du terrain, de calme etc. est « sanctionné» par nos élus. Demain, lorsque de futurs résidants souhaiteront s’installer à ARCES qu’allons nous leur répondre? D’autres communes, plus petites qu’Arces sont mieux desservies pourquoi? L’égalité de traitement entre communes n’est pas d’actualité pour certains de nos responsables. Qui sait, peut-être de vieilles rancunes d’hier ress-urgissent-elles, car un jour on a osé penser autrement et c’est tous les 11abitants d’Arces qui en paient le prix. Mesdames, Messieurs habitants d’Arces vous savez dorénavant que le choix de vivre en paix a un prix, c’est l’option retenue par certains responsables au conseil général concernant les nouvelles technologies.

4 réponses à Ombres sous la toile

  • Je suis d’accord avec tout ce qui est dit. Bien sûr on peut ne pas se contenter de ce qui est proposé maintenant, c’est à dire le wimax de numéo, mais quand on sait qu’en France certaines réclamations peuvent prendre des années de combat pour aboutir, alors moi, pour l’instant je me contente de cette offre, qui de plus m’apporte entière satisfaction (pour mes besoins personnels). Je comprends que certains ne puissent pas s’en satisfaire.
    Bonne chance à tous dans ce combat, mais n’oublions pas que le conseil général a investi dans cette technologie d’énormes sommes et je pense qu’il ne reverra pas sa position avant un certain temps.
    Propos de défaitiste, allez vous dire, mais moi je dirai plutôt propos réalistes !

  • j’espère qu’enfin, nous allons voir le NRZ-ZO aboutir sur notre commune car il est invraisemblable que l’on ne puisse accéder à Internet que par du Wimax trop cher, n’incluant pas la téléphonie et ne permettant pas de faire jouer la concurence à des prix abordables. Ne serait-il pas possible d’obtenir une prime à Internet de 120€ par an qui correspondrait à la téléphonie illimitée ?
    J’attends la réponse de la réunion du 6 mars.

  • ce que ne savent pas les usagers du wimax : c’est que plus le nombre de personnes en ligne est important et moins le débit montant est garantie. Sachant que Numéo qui publie dans sa brochure du 512 montant ne le garantie aucunement et que dans ses conditions générales d’offre, celui-ci indique 64kbt minima, ce qui équivaut a du bas débit alors pourquoi payer si cher ?
    la dépense engagée par le Conseil Général avec Numérique 17 via Numéo pour 20 années est-elle justifiée ?
    N’y a -t’il pas sur le marché d’autres opérateurs qui comme France Telécom avec son NRA-ZO (noeud de raccordement zone d’ombre) permettrait aux habitants d’avoir le choix de l’opérateur : libre choix et non imposition de Numéo
    Des communes avoisinantes du canton de Cozes de plus faible population (plus éloignées du chef canton) ont de l’ADSL par leur ligne téléphonique, alors pourquoi pas ARCES ?
    Pour ceux qui ne connaissent pas notre commune, elle s’étend de Brézillas à Prézelle où se trouvent entr’autre des campings, des chambres d’hôtes et qui sait si demain le NRA-ZO arrivait, des entreprises pourraient s’installer?
    Nier cette évidence équivaut à empêcher la commune de se développer

  • heureusement que la mairie prend en compte les intérêts de ses administrés car concernant internet, à part dans le bourg, nous sommes obligés de passer par un seul et même interlocuteur Numéo à qui le conseil général a fait la place belle.
    Quand aurons nous le NRA ZO de France Telecom afin d’être égaux devant les propositions de tous les opérateurs. On n’arrête pas de voir la publicité de SFR NEUF a 29,90€ pour L’ADSL avec téléphonie illimitée et télévision et on a vraiment l’impression d’être laissé pour compte avec du wimax à 29,90 que pour l’ADSL avec un débit très incertain.
    J’espère que la réunion du 6 mars portera ses fruits et que la commune d’ARCES et ses environs obtiendra satisfaction.

Laisser un commentaire

Heure à Arces :


Vendredi - Sem. 50 1 5 Déc. Saint Ninon XDernier croissant
Publicité

Votre météo de Arces en direct + Webcam

Météo en 6 langues

Publicité

Quelques photos de la commune