Les piscines

Piscine : les distances légales vis-à-vis du voisinage

Selon l’article R.11.19 du Code de l’Urbanisme définit dans le Plan national d’urbanisme (PNU), la distance légale minimum à respecter entre la clôture du voisin et le bords de votre piscine doit être de 3 mètres. La loi précise en outre la façon dont la distance doit être calculée. Si la piscine est enterrée et de plein pied par rapport à la terrasse, alors le calcul se fait depuis le bord du bassin. En revanche, si la piscine possède des margelles surélevées, alors la distance devra être prise à compter du bord de la terrasse, ce qui allonge d’autant le recul obligatoire.

Il est impératif de se déplacer à la mairie avant la construction (au moment de faire la demande de permis de construire par exemple) afin de consulter le PLU (plan local d’urbanisme) de notre commune. En effet, si la loi impose une distance réglementaire de 3 mètres, il se peut très bien que notre commune, pour des raisons de protection ou de classement de site par exemple, impose certaines spécificités locales et des règles plus strictes. Autant les connaître avant d’entamer les travaux !

Proche d’un site classé ou d’un secteur sauvegardé, les distances légales à respecter pour construire une piscine peuvent être allongées.

Même si la loi impose une distance légale minimum de 3 mètres, il est on ne peut plus conseillé de mettre la plus grande distance possible entre entre la limite de la propriété de notre voisin et notre piscine.

En effet, il ne faut pas oublier qu’une piscine représente d’éventuelles nuisances sonores (bruit des utilisateurs, bruit de la pompe de piscine, etc) et visuelles (si on veut également s’équiper d’un abri de piscine haut par exemple). Ce serait dommage que notre bassin devienne un motif de conflit avec le voisinage !