Les aménagements passés et les nouveaux !

Première impression de l’aménagement de la « chicane » à l’entrée de Arces en provenance de Cozes. Pour commencer, il faut tout de même indiquer que ce genre d’aménagement était réclamé depuis une bonne dizaine d’années aux différents conseils municipaux !

Il faut convenir que le conseil municipal actuel a pris la mesure de la sécurité des personnes, cela est à mettre à son crédit.

Maintenant que ceci est dit, il faut indiquer de ce qui ne va pas dans ce système dont personne n’a eu vent avant sa présentation. Lors de l’installation de la « chicane » il était prévisible que la vitesse ne serait que très partiellement réduite. Pourquoi avoir laissé une ligne droite sans ralentisseurs ? ( Ces derniers auraient dû être placés en pleine « chicane » ).

Les véhicules roulent légèrement moins vite. Certains et certaines ont probablement pris conscience du danger en agglomération. Enfin, il faut l’espérer. Il semblerait que ceux qui roulent le plus vite sont particulièrement des locaux.

Désormais, parlons de l’aménagement que la mairie souhaite effectuer au rond-point. Ceci étant en plus des deux lotissements déjà en préparation. Ainsi au rond-point, il est envisagé la construction d’une salle polyvalente et d’une halle commerciale d’une superficie de 450 M². Rien que cela. Le prix d’achat pour uniquement les terrains est estimé à 149 985 euros pris sur le budget de la commune. À cela s’ajoutera les frais de bornage, notaires et les frais d’enregistrement des hypothèques…

Quand la mairie a-t-elle demandé et non imposé l’avis des Arcillons et Arcillonnes ? Cela ne parait pas prévu et cela, une nouvelle fois, parait être astreint.

Probablement que la mairie compte utiliser l’argent de 280 000 euros de la vente du bâtiment au 20 et 22 rue de la citadelle pour effectuer ces desseins. Dépenser cet argent n’est pas une solution avec tout ce qui se passe avec la diminution des budgets communaux imposée par le gouvernement.

À LIRE AUSSI >> Réunion publique du 23 juin 2022

La mairie souhaite-t-elle rivaliser avec Cozes ? Elle n’en a pas les moyens financiers et humains.

Une question en vérité se pose : pourquoi la mairie actuelle désire-t-elle se lancer dans des travaux qui risquent de faire pschitt. À la fin, ce seront probablement les impôts des Arcillons et Arcillonnes qui augmenteront.

La mairie dépense sans compter alors que, par ailleurs, elle fait la manche pour la rénovation de l’église de Arces.

Les aménagements passés et les nouveaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email