Charente Maritime : Le préfet impose le masque à côté des écoles dans tout le département

Le confinement a commencé depuis ce vendredi 30 octobre à minuit en Charente maritime comme partout en France. Le préfet du département a fait le point sur un certain nombre de questions encore en suspend. Il a durci les conditions du confinement et précisé les autorisations de sortie.

Pour ce deuxième confinement, déclenché ce vendredi 30 octobre, le préfet de Charente-Maritime a affiné les annonces du gouvernement, avec des dispositions spéciales pour le département. Il a décidé d’imposer le port du masque dans toutes les communes de Charente-Maritime, mais seulement dans des lieux bien précis. Il est aussi revenu sur les autorisations de sortie comme nous l’informe Le site francebleu.fr.

Les masques sont maintenant obligatoires aux abords des écoles, à environ à 50 mètres autour. C’est aussi le cas dans les cimetières, en prévision de la Toussaint. Il est imposé sur les marchés qu’ils soient couverts ou de plein air, sur les parkings de supermarché, autour et dans les grandes surfaces. Le masque reste obligatoire dans les 55 communes où c’était déjà le cas.

Les forces de l’ordre vont contrôler le respect du confinement dès ce samedi 31 octobre. Normalement, la police et la gendarmerie vont surtout être pédagogues, sauf si elles voient de la mauvaise foi évidente de la part des personnes contrôlées. Par contre dès ce lundi 2 novembre, les forces de l’ordre passent aux sanctions.

Le préfet a d’abord appelé tous les Charentais-maritime à être responsables et ne pas chercher l’exception pour pouvoir sortir. Pour l’heure de balade, on peut aller à la plage, en forêt, dans les parcs, si on habite à moins d’un kilomètre. Si les habitant du littoral ne sont pas responsables, le préfet n’hésitera pas à les fermer. Les sports nautiques ne sont pas autorisés donc pas de baignade, pas de longe côte et pas de surf non plus.

Pour les bénévoles des associations caritatives ou les aidants, pas besoin d’avoir une attestation permanente. L’attestation temporaire suffit. Il faut cocher la case « motif familial impérieux, assurance aux personnes vulnérables ». De toutes façons, pour tous les cas particuliers de sortie, ce sont les forces de l’ordre qui jugeront si les personnes contrôlées sont de bonne foi ou pas.