COMMUNE EN PAYS ROYANNAIS

Un report raisonnable

Puisqu’ils ont fait la route jusqu’à Royan, autant ne pas faire demi-tour sans avoir profiter d’une plage déserte pour pique-niquer. Ces spectateurs rochelais du Violon ont tenté leur chance, conscients que le ciel menaçant risquait de compromettre le programme de leur soirée. Ils ne sont pas trompés. La troisième et dernière soirée du Violon aura lieu ce soir, pour cause de météo menaçante.« Le temps risquait même de se gâter sérieusement», soulignait hier soir Philippe Tranchet. Serein malgré les circonstances, l’organisateur du Violon a adopté la même attitude que les techniciens, les musiciens de l’orchestre, les solistes et les spectateurs. Il a fait contre mauvaise fortune bon cœur. « J’étais en liaison directe tout au long de la journée avec un météorologue de La Rochelle, qui m’avait annoncé une averse dans l’après-midi, ce qui s’est produit. Il m’annonçait aussi une éclaircie jusqu’en début de soirée, mais prévoyait l’arrivée d’un front orageux en milieu de soirée. Le problème, c’est que Météo France n’était pas en mesure de dire si la pluie tomberait à 22 heures, à minuit ou à 2 heures du matin. »

Deuxième report en un an.Dans le doute, Philippe Tranchet a dû prendre une décision dans l’après-midi. « Choisir à 16 heures ou 17 heures de reporter la soirée plutôt qu’à 21 h 45 nous laisse le temps de nous retourner. » Le temps, aussi, de faire passer l’information autant que faire se peut auprès du public, et de trouver des solutions d’hébergement pour les quelque 150 personnes qui gravitent autour de l’événement. Sans parler des nécessaires changements de billets de train et d’avions des artistes.
Jusqu’à l’an dernier, jamais aucun concert du Violon n’avait pâti de la pluie ou de conditions météorologiques défavorables au point de reporter ou d’annuler la soirée. Jusqu’à l’an dernier, donc, et le premier concert de l’édition des 20 ans, décalée au mardi soir.
En un an et deux éditions – faut-il y voir une confirmation du dérèglement de la planète ? -, le Violon doit composer avec un report. Si anxieux à l’approche du festival, Philippe Tranchet se montre toujours philosophe, pourtant, quand il aborde la question de la météo. « C’est le seul élément qu’on ne peut absolument pas maîtriser », se plaît-il à rappeler régulièrement. La journée d’hier lui en a donné une nouvelle confirmation.Un report s’anticipe. Hors de question d’être pris au dépourvu. Le public goûterait moyennement d’être privé de la dernière soirée, comme d’un repas sans dessert. Les enjeux financiers, également, sont à prendre en compte. « Si nous prévoyons, dans les contrats que nous signons avec les musiciens et les solistes, qu’ils soient disponibles le lendemain de la date prévue de leur prestation, ce n’est pas pour rien. »
Ce soir, seul le claveciniste Benjamin Alard sera absent du programme du concert, appelé par d’autres obligations. Un crève-cœur pour le jeune homme, qui attendait avec impatience et enthousiasme cette rencontre avec un public de plusieurs milliers de spectateurs. Le programme de la soirée n’en sera pas moins fourni et de haut niveau.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Edito

La mairie est plus encline à dépenser de l’argent des Arcillonnes et Arcillons pour la Culture (L’église même si cela peut-être utile) que pour protéger ses concitoyens des dangers de la route, entre autres ! Il sera dépensé en totalité 160 000€ HT pour la Culture, combien pour la sécurité des concitoyens de Arces ?
Une question tout de même se pose : quelles sont les priorités de la mairie en matière de sécurité depuis des années car il semble ne pas y en avoir ? A moins que cela arrange certains au sein de la mairie ? 18/07/2018

Abonnerez-vous à notre lettre d’information

Votre météo de Arces en 6 langues + Webcam

Publicité

Quelques photos de la commune