COMMUNE EN PAYS ROYANNAIS

Une autre aquarelle

ROYAN : Le jury du salon Feuilles d’aquarelles 2008 a décerné le Prix de la ville de Royan à David Boursicot pour son tableau intitulé « Ultime escale ». L’artiste rochelais a concouru dans le cadre d’une édition « renouvelée », présidée par Jeanne Thual. Un contexte dans lequel se retrouve complètement ce jeune peintre qui milite pour que l’aquarelle ne soit plus considérée comme un art mineur, tout juste bon à servir d’introduction à la peinture à l’huile ou à l’acrylique.



Autodidacte.

Âgé d’aujourd’hui 36 ans, David Boursicot a débuté l’aventure en autodidacte. Jusqu’à ce qu’il se décide à pousser le pas d’un atelier. « J’habitais Toulouse à mes débuts, explique David Boursicot. Mais j’avais besoin de la mer pour créer. J’ai passé toute ma jeunesse à Saint-Georges-de-Didonne… » Il rencontre alors Nathalie Lesage, de l’atelier Noé. Là, il saute le pas, repense son travail, commence à montrer ses oeuvres. Depuis, il expose régulièrement dans les salles de la région.

Abstraction.

Son tableau ? Une marine opposant deux paquebots dans une atmosphère de brume. Une vision inspirée par Turner ? « On me l’a déjà dit, mais non, sourit David Boursicot. C’est un travail issu d’une série. Dans l’ombre d’Agatha et sur les traces d’Hercule… »

L’avenir de David Boursicot ? L’homme travaille à une exposition collective. Photo, aquarelle et peinture à l’huile réunis en un même lieu. « Cette exposition, qui s’ouvre le 25 octobre au marché de l’Arsenal, à La Rochelle, est réalisée en commun avec Mari Norse, Nathalie Lesage et Antoinette Granado. J’y présente une série de tableaux abstraits, avec de la calligraphie chinoise. C’est la tendance que suit ma peinture. Je souhaite explorer les frontières de l’abstrait et du figuratif. »

Feuilles d’aquarelles, jusqu’à dimanche au Palais des Congrès, galerie Seudre. En semaine, de 10 heures à 12 heures et de 15 heures à 18 heures. Samedi et dimanche de 15 heures à 18 heures Entrée libre. Source




Edito

La mairie est plus encline à dépenser de l’argent des Arcillonnes et Arcillons pour la Culture (L’église même si cela peut-être utile) que pour protéger ses concitoyens des dangers de la route, entre autres ! Il sera dépensé en totalité 160 000€ HT pour la Culture, combien pour la sécurité des concitoyens de Arces ?
Une question tout de même se pose : quelles sont les priorités de la mairie en matière de sécurité depuis des années car il semble ne pas y en avoir ? A moins que cela arrange certains au sein de la mairie ? 18/07/2018

Abonnerez-vous à notre lettre d’information

Votre météo de Arces en 6 langues + Webcam

Publicité

Quelques photos de la commune