Encore un dérapage

Les politiques de Poitou-Charentes ont décidément la calomnie hitlérienne facile. Quelques jours après que le maire socialiste d’Angoulême a comparé les jeunes militants UMP aux jeunesses du Troisième Reich, voilà que celui de Lagord ose en public le parallèle entre Ségolène Royal et le régime nazi.

C’est une dictature du prolétariat, certes, mais une dictature quand même.

Et je vous rappelle que le nazisme était aussi une dictature du prolétariat!

Malgré une assemblée tout acquise à la cause du candidat Bussereau, les mines se firent alors d’autant plus contrites que ce dérapage intervenait le jour même de la piteuse sortie de Dominique Bussereau sur les harkis.

Ce n’est pas le mien et ce n’est pas ma manière de faire de la politique.

D’abord candidat malgré lui avant d’être un challenger bien peu encouragé par les sondages, Dominique Bussereau aurait-il alors cette fois quelque difficulté à supporter la pression d’une campagne imposée par l’Élysée, et que tous les observateurs annoncent depuis perdue d’avance?

Colistier du ministre candidat et présent à ses côtés au soir de ce fameux 4 février, le Rochelais Gilles Raveau (UMP) assure qu’aucune consigne d’agressivité politique n’a été donnée aux troupes anti-ségolèniste. Source




Edito


 
Voir nos derniers EDITO
 



Inscription à: Arces-sur-Gironde.Com
Votre E-Mail:

 

 

  

Votre météo de Arces en 6 langues + Webcam

Publicité

Quelques photos de la commune

 

Tous formats

Tous formats



Quelques photos


Votre météo de Arces en 6 langues + Webcam