Lettre ouverte aux Arcillonnes et Arcillons

Notre site internet arces-sur-gironde.com vous propose le communiquer du collectif contre l’implantation de l’antenne de 30 mètres qui devrait-être implanté sur la commune de Arces.

Nous, collectif des opposants à l’implantation de l’antenne-relais TDF sur les hameaux de la Grosse Pierre, du Maine Moutard à ARCES sur Gironde,
sommes opposés à cette réalisation suite à la décision du précédent maire et de son conseil municipal en date du 13 FEVRIER2019 et relancée aujourd’hui par Madame la Maire.

Les raisons :
Nous nous étonnons
qu’aucune information préalable n’ait été organisée en dépit de la procédure pour ce type de projet,
que celui-ci soit restée sous le sceau de la discrétion pour les habitants concernés jusqu’à la réunion du 30 juin dernier!
qu’aucune mise en concurrence à TDF n’ait été organisée dans le cadre de ce projet.

Nous trouvons curieux :
que la retenue de ce site soit le seul résultat de la décision du maire sans aucune autre étude d’implantation de TDF, qui pour information n’aurait « … aucune intention de passer en force sur la commune! »
de tant de facilités accordées par les élus à cette implantation, pour TDF, dans le cadre du PLU sur cette zone, en pleine ligne de crête et faisant partie des balcons de l’estuaire de la Gironde,

Nous considérons que c’est une véritable provocation à l’encontre des habitants de ce site !
Cette implantation générera les perturbations suivantes :
• Une modification de l’environnement paysager par une pollution visuelle indéniable, impactant le caractère du site, la vue panoramique sur l’estuaire, Talmont, Meschers, Barzan, et qui sera visible de ces mêmes lieux.
• une perte d’exploitation évidente pour les professionnels du site, en lien avec leur activité touristique, d’évènementiel, de garde d’enfants
• un effondrement certain du prix de l’immobilier pour les proches propriétaires,…
• des perturbations psychologiques certaines et physiques possibles sur la santé des habitants et des professionnel(le)s qui y exercent leur activité au plus près dont les agents communaux.

Nous observons :
qu’aucun(e) élu(e) du précédent conseil ni de celui-ci, auteur(e) de cette décision, n’est impacté(e) visuellement, ni économiquement par ce projet! Charité bien ordonnée, commence par soi-même, c’est bien connu !
Nous pensons que si le maire ou quelques conseillers importants avaient été habitants de ce site, rien n’y aura vu le jour !

Nous trouvons très CURIEUX :
le relais du discours par les élus de l’amélioration de la couverture en téléphonie et de la mise en place de la 5G par l’implantation de cette antenne-relais alors que le site de l’ARCEP sur la couverture réseau ne mentionne pas de zone blanche et que les zones grises ne peuvent être améliorées car elles sont liées aux types d’habitation. 😉 https://www.monreseaumobile.fr/

Que la fibre se déploie sur la commune d’ici cette fin d’année 2020 et, que début 2021, le satellite Eutelsat Communications, nous fera bénéficier d’un débit internet 10 fois supérieur à ce que l’on a actuellement ce qui ça vaudra de pouvoir téléphoner par la box avec beaucoup moins d’ondes négatives pour le corps humain et avec l’avantage de n’avoir aucun problème visuel, aucun obstacle de réception, avec une égalité parfaite pour chacun(e) devant le « progrès » ! >https://www.macg.co/ailleurs/2020/07/orange-va-renforcer-sa-couverture-satellite-pour-du-tres-haut-debit-dans-toute-la

NOUS NOUS QUESTIONNONS SUR LES RAISONS de CETTE INSISTANCE DES ELU(E)S à maintenir ce projet et sur la nature de l’évolution du site de la Grosse Pierre où se trouvent les locaux municipaux d’Arces sur Gironde.
Depuis l’acquisition de cette parcelle et des locaux y attenant par la commune, nous, habitants du site, assistons, depuis cette année, à la première installation d’une structure non intégrée au paysage, gênante visuellement, non dénuée de risques en terme de perturbations de l’environnement, nécessitant des interventions en plus de l’activité habituelle des agents communaux, comportant des risques potentiels pour la santé des personnes y travaillant et vivant à proximité sans que nous ayons eu l’once d’une information sur ces risques.
Le caractère de ce site, par cette implantation, est modifié quant à son usage et commence à être très nettement défiguré et à devenir une zone de risques potentielle pour l’environnement et la santé!
Comment imaginer, que demain, une antenne-relais soit édifiée, que des opérateurs interviennent avec leurs engins, camions, grue, et assurent la maintenance sans qu’il existe des risques et des perturbations un peu plus importantes encore?
Personne ne peut minorer les impacts potentiels sur la santé psychique et ou physique, pour les proches habitants, les enfants y vivant ou qui y sont en garde, les personnels de la commune y travaillant, par cette présence constante et supplémentaires de sources de multiples émissions d’ondes électro-magnétiques que les opérateurs de téléphonie vont émettre à des taux 10 fois supérieur aux normes d’autres pays européens. Cette intensité quoiqu’en disent, certains élus relayant le discours des opérateurs, n’est pas nulle et vivre proche de ce type de source ne permet d’être serein quel que soit son niveau de connaissance sur le sujet. L’opérateur de téléphonie Bouyges avait voulu freiner l’activisme du gouvernement et de nos élus pour la 5G, en saisissant le conseil d’Etat pour dénoncer cette intensité d’émission: https://www.universfreebox.com/article/57753/report-de-la-5g-la-requete-de-bouygues-telecom-retoquee-par-le-conseil-d-etat
Pour information, lorsque les techniciens interviennent sur ce type d’installation, ils prennent la précaution de couper les émetteurs, c’est bien normal pour leur santé dans le cadre de la protection de la santé au travail ! Par contre, qu’est-ce qui ferait que les techniciens partis, les émetteurs relancés, la santé et les risques sur celle-ci seraient moins importants pour ceux qui vivent près des émetteurs ou ceux qui viendront travailler sous cette antenne pour la commune ?
Deux poids, deux mesures sur la santé! CE N’EST VRAIMENT PAS SÉRIEUX!

Ces réalisations nous interrogent vraiment sur les intentions des élus et les intérêts qu’ils poursuivent quant à l’évolution du site de la Grosse Pierre et du Maine Moutard ? :
Serait-ce une question d’argent en vue d’amortir cette acquisition ? 1500 euros par an pour le bloc de stockage d’électricité, 1400 euros à venir si TDF implante l’antenne-relais, c’est toujours cela mais qu’en même au vu des désagréments générés pour l’environnement est-ce que cela est suffisant ! Peut-être les élus ont-ils d’autres idées de ce type pour amoindrir cette dépense en ce lieu ? Cela nécessite t’il de défigurer ce lieu qui présente une vue panoramique sur l’estuaire et fait partie des balcons de l’estuaire, alors qu’il demanderait à être mieux aménagé et mis en valeur?

Ou EXISTERAIT IL, à terme, UN SOUHAIT de PREEMPTION à moindre coût ?
Au vu de l’implantation récente sur ce site, du bloc de stockage d’électricité, la plus proche habitation se voit désormais privée d’une partie de la vue sur l’estuaire par cette récente « verrue » qui bientôt serait dans l’alignement surmontée d’une belle chandelle de 30 mètres! Comment ne pas nous inquiéter et nous questionner sur la valeur immobilière prochaine de nos habitations proches et des terrains attenants qui vont se voir dépréciés de 30% de leur valeur sur ce site ! Là, également, aucun élu n’est directement concerné, comme c’est curieux ! c’est une hypothèse, mais qu’en même c’est à se demander si ce n’est pas fait exprès et pensé en ce sens!

EXITERAIT IL UN SOUHAIT de faire CHUTER ECONOMIQUEMENT les petites et jeunes entreprises récemment installées sur le site de la Grosse Pierre et du Maine Moutard, en DECOURAGEANT et en LIMITANT leurs activités ? Qui va vouloir, demain, venir se reposer, faire du tourisme, fêter un mariage, faire un séminaire, faire garder son enfant si proche d’une antenne-relais? cela ne ressemble t’il pas à une forme de concurrence déloyale pour ces jeunes propriétaires installés par rapport à d’autres arcillons qui seraient sur ces mêmes niches et ne verraient pas impactés leur activité par l’antenne-relais ? c’est juste une question ! à bien y réfléchir, c’est curieux que ces élus aient oubliés de se les poser, non !…
Ou tout simplement serait-ce par pure jalousie, envie ou volonté de nuire à leur développement ? ……

En conclusion :
Nous, collectif, nous faisons savoir notre opposition aux élus, aux représentants de l’Etat, aux arcillons.
Nous nous organisons pour des actions de communication, presse, tractage, affichages, manifestations, mobilisation d’associations contre ce projet.
Nous, membres du collectif directement impactés, procéderons à des recours auprès des tribunaux si ce projet voit le jour sur ce site. La jurisprudence en la matière existe et donne raison au particulier, qui reste le seul rempart, possible aujourd’hui !
Nous vous invitions à nous rejoindre, signer la pétition papier ou sur internet, apporter vos commentaires sur la page facebook et à vous mobiliser si cela vous arrive près de chez vous !
Notre finalité, la suspension de ce projet sur le site proche de nos habitations à ARCES SUR GIRONDE!

Les membres du collectif sont joignables :

arcescollectif17120@gmail.com
téléphoniquement au 07 69 97 27 74
A soutenir notre pétition https://www.unepetition.fr/arcescollectif17120 et à nous suivre sur le site https://fr-fr.facebook.com/arces.sur.gironde/ pour accéder aux informations et à la lettre ouverte aux arcillons du collectif.

Pour le fun, nous vous proposons un florilège des propos « de VRP » de quelques conseiller(e)s:
« On s’habitue à tout ! c’est comme la Tour Eiffel, les moulins ! il faut vivre avec son temps ! C’est le progrès ! vous utilisez votre portable, votre micro-ondes, votre télé, votre GPS, …. donc une antenne-relais près chez vous, c’est pareil !….. »
Nous doutons que ces « conseiller(e)s- conseilleurs(es) et très conseillé(e)s » tiennent ce même discours si le projet se rapprochait de leurs habitations, d’ailleurs ils ne le proposent pas et préfèrent que cela soit loin d’eux ! En qualité de « conseiller(e)s-conseillé(e)s », ils s’en sont prémunis, mobilisant le fameux « principe de précaution » pour eux-mêmes dans le cadre de cette décision, « principe de précaution » non mobilisable curieusement par la jurisprudence pour ce type d’implantation, et donc aucun(e) élu(e) d’Arces sur Gironde n’est concerné, à ce jour !
Maintenant, si ces conseiller(e)s-conseilleurs(es), croient vraiment ce qu’ils nous disent, qu’ils soient responsables, comme auteur(e)s de cette décision, qu’ils nous montrent l’exemple au lieu de penser pour le bien des autres et à la place des autres quant à la téléphonie, chacune et chacun devant choisir parmi les opérateurs pour ce qu’ils proposent! Nous apprécierons leur abnégation à l’évolution du progrès, à la qualité de leur vie sous le flux constant des ondes électro-magnétiques de la 5G, chaque jour et chaque nuit de leur existence, et verrons si leur voisinage appréciera ! Non ne rêvons pas, aucun(e) élu(e) ne proposera de le mettre près de chez ou chez lui !
La qualité des futures relations avec les électeurs et leur voisinage risquent d’être quelque peu compromise rapidement et les barbecues plus rares. Les conseiller(e)s-conseilleurs(es) ne sont vraiment pas les payeurs, cela se vérifie toujours et encore aujourd’hui!
Pour conclure sur note d’humour encore mobilisable, et pour en rire, nous vous invitons à revoir « Les Tontons Flingeurs » à propos des fameuses « nervous breakdown », …, ça détent et illustre bien et en quelques mots ce que sont l’inquiétude, puis l’anxiété qui s’installent progressivement et génèrent quelques angoisses, bien souvent nocturnes, qui vont vous apporter une qualité de sommeil très certainement bien perturbée !

Le collectif

Texte en PDF

Inscrivez-vous à notre lettre d’information