Cozes et la désertification médicale

Désert médicalDepuis plusieurs années, Cozes, commune de 2100 habitants, perd inexorablement ses services médicaux et en particulier, ses médecins. Ces derniers étaient, il y a encore peu, au nombre de 5.

Mais, c’était avant la désertification car à ce jour un seul reste sur la commune et celui-ci devrait partir fin avril.

Donc, après cette date, plus aucun médecin généraliste ne devrait exercer à Cozes et aussi dans les environs. Car la perte des médecins ne se limite pas à la seule commune de Cozes mais aussi à ces voisines limitrophes.

La perte des médecins pose de gros problème, à ne pas en douter, aux pharmaciens qui sont tributaires des prescriptions médicales pour la délivrance des médicaments.

En fait qu’a fait la commune de Cozes pour retenir voir accueillir de nouveaux médecins ? Y a t-il une vraie politique médicale à Cozes comme cela s’est très bien fait à Semussac.

Il faut aussi ajouter à la perte des médecins la perte du seul et unique kiné de Cozes. Donc après la perte des médecins, voici aussi la perte du kiné. Cozes, c’est la traversée du désert.

Il faut espérer que ceux et celles qui se présentent à la mairie de Cozes auront une vraie politique médicale pour le bien-être des habitants de Cozes et pour ses communes voisines.

D’ailleurs que fait la commune de Arces sur ce sujet ? que propose celles et ceux qui se présentent à la mairie ?

Lire aussi : Mais que se passe t-il sur la commune de Arces